L'air du temps est à la mafia.

Pour ce retrouver dans un espace mafieux et violent.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Armes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 0:15

Et puis finalement, je ferai les armes demain ... pas la motiv la Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly O'Shaugnessy

avatar

Nombre de messages : 63
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 13/04/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 0:42

Après tout le boulot que t'as déj fourni, tu peux te premettre une petite pause. J'en profite pour te féliciter pour ce sujet (que j'ai pas lu en entier mais je le ferais bientôt).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 1:09

Merci Embarassed Venant d'une compatriote, ca me va droit au coeur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitô Fujiwara

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Mafia : Japonaise
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 1:34

MDR ^^ pas de répit pour un soldat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 1:44

Sauf que le soldat est en perm' pour deux mois Cool Cool Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitô Fujiwara

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Mafia : Japonaise
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 9:13

sa a la belle vie le militaire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 19:11

Les Fusils de Précision :

-Le PSG-1 :



Le PSG-1 (Prasizion Shutzen Gewehr) est développé au milieu des années 80 suite à la demande de la nouvelle unité allemande anti-terroristes GSG-9 et des groupes d'interventions régionaux SEK. En 1972 déjà, lors de la tragique prise d'otages de Munich la police allemande avait alors cruellement manqué d'une arme de très haute précision qui aurait permit de neutraliser les preneurs d'otages. Le PSG-1 était également susceptible d'être utilisé pour neutraliser les commandants des unités blindées soviétiques afin de désorganiser les colonnes de chars T-72 et T-80 qui déferlerait dans les plaines de l'Allemagne de l'Ouest.

Véritable succès technique, le PSG-1 sera adopté par certaines unités d'élite de la police en Europe (GEO, GSG-9, GIGN,...) aux Etats-Unis (les SWAT) mais également au Japon par le Special Assaut team, le SAT, véritableéquivalent japonais du GIGN. Le prix extrêmement élevé de l'arme empêchera toutefois sa mise en service en grand nombre. Il apparut également que le PSG-1 était beaucoup trop lourd, complexe et fragile que pour pouvoir convenir à un usage militaire. Afin de remédier à cette lacune H&K développa le MSG-90, version simplifiée et meilleur marché du PSG-1.

Le PSG-1 est autorisé à la vente sur le marché civil pour un prix faramineux comprit entre 10.000 et 12.000 dollars américains ce qui en fait de très loin le fusil de précision le plus cher du marché. Rien qu'à elle seule, sa lunette de visée vaudrait entre 1200 et 1500 dollars, soit plus cher qu'une carabine de type Armalite toute équipée! A ce tarif il n'a rien de surprenant à ce que sa diffusion soit restée marginale. Environ 400 exemplaires seulement auraient étés vendus à titre privé aux Etats-Unis, la plupart appartenant à des clubs de tir dont les membres se sont sûrement cotisés pour se l'acheter, ce à quoi s'ajoute quelques collectioneurs aisés. Le PSG-1 est livré avec une valise de rangement en aluminium contenant l'arme ainsi que ses accessoires.

Le PSG-1 tire également sa popularité auprès du grand public de sa brillante carrière dans... les jeux vidéos, qui sont finalement au même titre que le cinéma, un moyen de faire de l'image. A ce titre on notera son brillant passage entre les mains de Sniper Wolf, la redoutable tireuse d'élite de Metal Gear Solid, le chef d'oeuvre vidéoludique de Ideo Kojima, qui aura indiscutablement marqué les esprits des nombreux fans. Le PSG-1 est également bien représenté au cinéma et dans les mangas.

Description technique

Techniquement le PSG-1 n'est finalement qu'un dérivé du fusil d'assaut G-3 dont il reprend le mécanisme de fonctionement par emprunt de gaz. Cela signifie que le dégagement des gaz propulsifs libéré par la cartouche lors de sa mise à feu sert à amener la suivante contenue dans le chargeur dans la culasse et ainsi de suite. Le tireur doit toutefois introduire la première manuellement en tirant sur la poignée d'armement située sur le côté gauche du garde-main, comme sur le G3. Fort logiquement il reprend également ce qui fait la force de l'arme dont il est issu: la redoutable cartouche de .308 Winchester dont le pouvoir de perforation n'est plus à démontrer. Elles sont contenues par cinq dans un chargeur conçu uniquement pour le PSG-1 et il convient de noter que les chargeurs de vingt cartouches du G-3 sont égalements compatibles.

L'autre grande raison de l'efficacité du PSG-1 vient de sa lunette de visée Hendsoldt. Celle ci possède un zoom grossissant six fois et est graduée pour une distance de six-cent mètres, même si il convient de préciser que la cartouche de .308 tirée par le PSG-1 reste mortelle jusqu'à une distance d'environ un kilomètre. La lunette est munie d'un réticule lumineux, il suffit au tireur d'appuyer sur un petit bouton logé sur le côté gauche de l'organe de visée optique pour que le centre du réticule s'illumine de couleur rouge, permettant une visée plus précise et combinant ainsi l'avantage d'une lunette de visée classique et d'un viseur optique "point-rouge". Cela permet à un PSG-1 de loger cinq cartouches dans un cercle de six centimètres de diamètre à une distance de cent mètres.

La modularité et le confort n'ont pas étés oubliés. Le PSG-1 est munit d'une crosse possédant un appuie-joue réglable et l'arrière de la crosse est rétractable ce qui permet à chacun d'adapter la crosse à sa morphologie. De plus la réduction du recul afin d'améliorer le contrôle au moment du tir a été également une priorité. L'arme est donc très contrôlable et confortable à utiliser.

Toutefois ce rapide tour d'horizon des forces du PSG-1 ne doit pas faire illusion. Le PSG-1 est lourd, très lourd même, puisqu'elle pèse pas moins de huit kilos, ce qui la rend vite pénible à transporter. Les mécanismes internes sont assez fragiles, sources de problèmes et de risques de "casses" lors d'un démontage, en particulier si celui çi est effectué dans des conditions difficiles. Il est de plus dépourvu de cache-flamme, ce qui ne manquera pas d'indiquer la position du tireur au moment du tir. Les organes de visées mécaniques de secours destinés à remplacer la lunette si celle-çi venait à être endommagée et qui sont habituels sur les fusils de précision se sémarque sur le PSG-1 par... leur absence! Le PSG-1 n'en est tout simplement pas munit.

Le PSG-1 est en quelque sorte une arme ambivalente, ses grandes qualités devant se payer par l'acceptation de défauts pour le moins curieux et gênants sur une arme aussi moderne et de ce prix, qui apparaît assez excessif.

Chargeur : 5 ou 20 coups (Mode Semi-Automatique)
Lunette de Visée :Hendsoldt 6x42, 6 zooms différent de 100 à 600 mètres
Calibre : 7.62*51 mm NATO (.308 Winchester)
Poids : 8.10 kilos avec lunette mais sans chargeur


-L'Accuracy International L96 / Arctic Warfare :



Présentation

En 1985 l'armée britannique entama des recherches pour remplacer son fusil de sniper L-42, elle sélectionna la firme Accuracy International (AI). En même temps la Suède voulait également un fusil de type sniper mais qui résisterait aux conditions hivernales extrèmes de son climat et fit également la demande à la firme AI.

Il sortit en 1988 sous le nom AW pour Arctic Warfare (conditions extrème) Infantry/Counter Terrorist Sniper Rifle. Pour l'armée britannique la dénomination est L-96 A1 et pour l'armée suédoise PSG 90. En 1998 la Bundesweihr l'adopta et il prit la dénomination G-22. Les qualités de l'AW viennent du fait que la firme AI l'a developpé avec le concours de snipers britanniques.

Ayant un design assez moderne et attirant, il est parti pour faire une belle carrière. De plus étant proposé dans une gamme assez diversifiée et complète, il pourra satisfaire chaque besoin. L'AW est également ambidextre, très ergonomique, extrèmement précis et constant, j'entends par là que la taille des groupements ne varie pas d'un tir à l'autre. Il est livré avec une housse de transport que l'on peut fixer sur le sac lors de saut en parachute. Il équipe d'ailleurs les parachutistes de l'armée belge.


Description

Il s'agit d'une arme à verrou au chassis en aluminium allégé et aux plastiques en poymère anti-griffe, ce qui est un gage de robustesse et de légèreté. Le canon est un canon flottant en acier inoxidable, c'est à dire que son seul point d'attache est la chambre et qu'aucune autre partie de l'arme ne vient en contact avec lui (garde-main, bipied). Lors du coup de départ la vibration qui traverse le canon reste rectiligne et n'est pas interrompue ou déviée. Ce qui a pour effet d'améliorer la précision de l'arme. Le verrou reçoit sur son corps des cannelures qui permettent de briser le gel qui se serait formé et aurait empéché son fonctionnement.

Le modèle de base est pourvu d'organes de visée auxiliaires et d'un frein de bouche qui a pour but de diminuer le recul et de par sa géométrie faire sortir les gaz par le dessus, ainsi l'arme reste horizontale et il n'y a pas de dégagement de poussière venant du sol. Le modèle de base est accompagné d'une lunette de jour Schmidt und Bender (6*42) et d'une lunette de nuit à intensificatin de lumière (Pilkington Kite) qui permet le tir jusque 300 m. Il est en dotation dans de nombreuses polices et armées du monde. Il est également décliné en plusieurs versions et calibres.

Les différentes versions peuvent avoir comme calibre: 7,62 OTAN (calibre de base), 308 Lapua, 338 Lapua MAGNUM, 300 winchester Mag, 7 mm Remington, .50 et 5,56 OTAN. On peut également le trouver avec un silencieux intégré ou à visser. Le bipied est amovible, orientable de 10° de chaque côté et réglable en hauteur. L'AW est acompagné de trois allonge-crosses (10,20 et 40 mm) que le tireur pourra mettre suivant sa morphologie. La détente est préréglée à 1,8 kg (dans une fourchette de 1,5 à 2,2 kg)

Fonctionnement

Comme il s'agit d'une arme à verou c'est le tireur qui doit lui même amener la cartouche dans la chambre. Pour ce faire, lorsqu'il veut tirer, il fait effectuer une rotation au verrou et le ramène vers lui. Il le repousse ensuite vers l'avant. L'une des encoches de la tête du verrou pousse la munition dans la chambre. Le tireur n'a plus qu'a remettre le verrou dans sa position initiale pour l'arme soit prête au tir. Le cycle recommence à chaque que l'on veut tirer. Le sélecteur de tir se trouve à l'arrière droit du verrou. Il ressembe à un petit bras métallique à trois positions:

1)vers l'avant: une pression sur la détente lâchera le percuteur

2) au milieu: percussion impossible mais mouvement libre du verrou

3) vers l'arrière: percussion impossible et verrou immobilisé.


Chargeur : 5 balles (rechargement à verrou)
Portée : 800 mètres en 7.62NATO, 1100 et + en Super Magnum
Calibre : L96, AW, AW Police, AW Folding: 7.62x51mm NATO (.308 win); Super Magnum: .338 Lapua (8.60x70mm), .300 Win Mag, 7mm Rem Mag
Poids : 6.8 kilos sans lunette mais chargé


Le M14/21 :



La naissance du M14.

Après la seconde guerre mondiale il parut clair pour les Américains qu'ils avaient besoin d'une nouvelle arme, le M1 Garand étant loin d'être exempt de défauts. Ainsi ce fusil, bien qu'étant à l'avance sur son époque n'avait qu'une capacité de huit cartouches, et les clips de munitions ne pouvaient être extraits de l'arme que par un démontage, si ils n'avaient pas été utilisés dans leur intégralité (auquel cas ils s'éjectaient automatiquement). De même son calibre devait être reétudié. La firme Springfield Armors fut chargée du programme devant remplacer le M1 et après quelques années et plusieurs prototype ces recherches aboutirent au M14. L'incontestable supériorité de cette nouvelle arme sur le M1 la fit adopter en 1957 comme arme standard de l'infanterie américaine, en remplacement du Garand, mais aussi du Browning Automatic Rifle (BAR, un fusil mitrailleur), de la M1 Carbine et du pistolet mitrailleur M3A1. Sa production en masse démarra en 1958 et plus d'un million trois cents mille M14 furent distribués aux forces américaines entre 1959 et 1964.

Un concept inadéquat bien vite réadapté.

La qualité du M14 dès sa conception était tout à fait excellente, mais hélas son utilisation en tant que fusil d'assaut en Corée et au Vietnam notamment démontra qu'il n'était pas adapté à cette fonction. En effet bien qu'il ait une très bonne précision et qu'il utilise des cartouches d'une grande puissance les proportions excessives du M14 (aussi bien en taille qu'en poids) le rendaient peu manoeuvrable pour les fantassins et son trop gros calibre lui interdisait le mode de tir automatique. De même la trop grande puissance de ses cartouches et le fort recul qui en découlait rendaient l'arme très peu stable au dessus d'un certaine cadence de tir ; ses chargeurs ne comprenant que 20 cartouches avaient une capacité insuffisante pour rivaliser avec les AK-47 russes. Ceux ci bien qu'ils aient été conçus 10 ans avant le M14 pouvaient tirer en rafales libres, avaient des chargeurs de 30 coups et étaient bien plus compacts que leur équivalent américain. Il semblerait donc que l'URSS ait été à l'avance sur les autres grandes puissances dans ce domaine. Cette avance fut comblée avec l'apparition du M16, mais celle ci entraina le retrait en 1964 du M14 comme arme standard de l'infanterie. On pourrait croire que cette nouveauté allait enterrer définitivement le M14, mais ce dernier restant très bien accompli et d'une qualité inégalée, il reçut la greffe d'une lunette de visée et devint un fusil de précision bien connu encore aujourd'hui, le M-21. En effet le M14 disposait d'un canon d'une très bonne longueur et de cartouches puissantes qui l'ont rendu tout à fait apte au tir de précision. Ainsi sa variante tir de précision est elle encore aujourd'hui utilisé par l'armée américaine et a servi dernièrement en Irak et en Afghanistan. La version standard du M14 n'est pour sa part plus en service que dans quelques pays aux budgets militaires limités et l'armée américaine ne s'en sert plus que comme arme de cérémonie.

Présentation technique.

Le M14/21 est un fusil d'une longueur et d'un poids respectables comparé à ceux des fusils d'assaut actuels. Il utilise la redoutable cartouche de 7,62X51mm (également dénommée .308 Winchester) standard OTAN, à ne pas confondre avec la cartouche soviétique des AK47 (entre autres) faisant égalemant un diamètre de 7,62mm mais n'ayant que 39mm de longueur et une puissance bien moindre. Conçu initialement pour tirer en mode automatique ou semi automatique la trop grande puissance de ses cartouches et le fort recul qui en découlait firent que les M14 livrés à l'US Army étaient verrouillés sur le mode semi automatique. Seul un petit nombre d'exemplaires avec un sélectionneur de tir furent livrés à l'US Marine Corps qui réclamait une arme de soutien automatique pour ses troupes. Il est à noter que le M14 est la dernière arme à avoir été utilisée en tant que fusil standard de l'infanterie américaine en étant composée uniquement de bois et d'acier, l'apparition du plastique ne venant qu'avec l'entrée en service du M16. Il s'agit donc un fusil semi automatique relativement classique, à opération au gaz et à refroidissement par air qui a également la caractéristique d'etre d'une grande fiabilité et dont il semblerait que la version M21 ait encore de beaux jours devant elle.

Chargeur : 10 coups (Semi-Automatique)
Calibre : 7.62*51mm NATO (.308 Winchester)
Poids : 5.27kilos sans lunette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 19:17

-Le M24 :



Présentation

Le M-24 est depuis le milieu des années 80 le fusil de précision standard de l'armée américaine. Son développement fait suite à la nécessité de remplacer les vieux M-40 et de concevoir une arme plus précise et spécialisée que le M-21, dérivé du fusil d'assaut M-14. Conformément à la tradition américaine en la matière le M-24 est une version militarisée du fusil civil Remington 700. A noter que ce dernier est utilisé par bons nombres de services de polices aux Etats Unis.

Le M-24 est en service dans tout les Corps d'armées américains ou il a participé aux deux Guerre du Golfe et à la guerre menée contre les Talibans en Afghanistan. Il est également en service en Israel et fait intéressant, le modèle 700 est utilisé par le Special Assaut Team (SAT) japonais, l'équivalent du SWAT au Japon.

Conception extérieure

L'allure extérieure du M-24 est très classique par rapport à des armes telles que l'Accuracy L-96 anglais ou les PGM français. Toutefois cette allure cache une arme très moderne, conçue et assemblée avec le plus grand soin. La caracasse en bois du Remington 700 est remlacée par des polymères, plus résistants aux contraintes que peut subir une arme militaire. Cette surface peut également être peinte en fonction de l'environement dans lequel va être utilisé l'arme, ce qui participe au camouflage de son tireur (A ce sujet voir la version couleur désert dans la gallerie photographies). Un bipied démontable est installé sur le devant de l'arme.

La lunette de visée standard est une Leupold Ultra M3, zoomant dix fois et intégrant un système de compensation. Elle peut évidement être remplacée par n'importe quel autre système optique.

Mode de fonctionnement

Le M-24 est un fusil à rechargement manuel. Il dispose d'un verrou mobile au fonctionnement assez classique : avant le tir, la poignée d'armement est levée et le verrou est amené vers l'arrière, une éventuelle douille usagée est expulsée et une nouvelle munition venant du chargeur prend sa place. Puis le verrou est repoussé dans sa position initiale, tendant au passage le ressort du percuteur et poussant la nouvelle cartouche dans la chambre. Enfin, la poignée d'armement est alors rabaissée, bloquant le verrou dans cette position, avec le percuteur armé. Une pression sur la détente vient ensuite lâcher le ressort du percuteur, celui ci frappant alors l'amorce de la munition, provoquant l'explosion de sa charge explosive et le départ à grande vitesse de son ogive.

Si à l'heure où certains fusils de précision semi-automatique très sophistiqués sont sur le marché, le redoutable PSG-1 étant le plus parfait exemple, on remarquera que les fusils à verrou sont loin d'être abandonnés par les armées. Cela s'explique par le fait que le verrou possède de nombreux avantages sur les mécanismes semi-automatiques. Tout d'abord une fiabilité bien supérieure liée à des mécanismes internes beaucoup plus simples. Deuxièmement un tireur bien entraîné parviendra à maintenir une vitesse de tir plus élevée qu'un fusil semi-auto. Troisièmement, il semblerait bien que la précision d'une arme à rechargement manuel reste supérieure à celle d'un semi-automatique.

Munitions et mode d'alimentation

Le M-24 utilise la cartouche 7.62 x 51 mm OTAN (.308 Winchester). Si cette munition semble être un peu tombée en désuétude pour les fusils d'assaut, ou son recul est dificilement gérable, elle continue d'être la règle pour les fusils de précision. Elle permet en effet une précision maximale jusqu'à 800 mètres et garde sa létalité jusqu'à plus d'un kilomètre.

De plus son ogive plus lourde lui pemet d'être moins sensible aux vents, contrairement à une 5.56 OTAN qui déviera plus facilement. La 7.62 mm est également capable de couvrir très rapidement de longues distances car filant à une vitesse moyenne de 800 mètres par seconde. Le M-24 peut également être chambré pour la cartouche de .300 Remington.

Quel que soit le calibre utilisé, les chargeurs n'acceuillent que cinq cartouches, ce qui semble vraiment peu quand on s'apercoit que les magasins de dix voire vingt cartouches commencent à devenir une généralité sur les fusils de précision actuels.

Chargeur : 5 balles
Calibre : 7.62*51mm NATO (.308Win)
Poids : 5.49 kilos sans lunette
Portée : 800 mètres

-Le SVD Dragunov :



Présentation

Le SVD (Snaiperskaya Vintovka Dragunova) ou "Fusil de précision Dragunov" est aux fusils de précision ce que l'AK-47 est au fusil d'assaut: son représentant le plus répandut, pincipalement dans les pays d'Europe de l'Est d'Afrique et du Moyen-Orient, dont il est souvent encore le fusil de précision standard des forces armées, mais aussi des guérillas et groupes rebelles locaux.

En fait, le Dragunov bien que considéré comme un fusil de précision n'a pas été conçu dans ce but, mais bien pour servir d'arme d'appui et de couverture, en portant la distance de feu d'un peloton d'infanterie jusqu'à une distance de 600 mètres.

La demande d'une telle arme aura lieu en 1958, et en 1963, le Dragunov est adopté par l'Armée rouge. Par la suite, l'Etat-major soviétique fera en sorte que chaque peloton d'infanterie possède un homme munit d'un SVD.

Description

Le Dragunov est un fusil de précision semi-automatique basé sur le célèbre AK-47. Il fonctionne donc par récupération des gaz, un système qui a déjà démontré sa fiabilité légendaire, même dans les conditions les plus difficiles.

Les mécanismes internes on étés toutefois redimensionnées afin de pouvoir tirer la puissante cartouche de 7.62x54 mm, contre 7.62x39mm pour un AK, les cartouches des deux armes n'étant pas compatibles.
La portée d'efficacité maximale est de 600 mètres, toutefois la balle de 7.62x54 mm est léthale jusqu'à 1000 mètres.

La lunette PSO-1 du Draguov est boulonnée sur le côté gauche de l'arme, mais son démontage reste possible et peut être remplacée par des systèmes de visées nocturnes et plus performant. Le Dragunov est également munit d'organe de visées mécaniques en cas d'endommagement de la lunette.

Les versions d'origines les plus produites sont réalisées en bois et en acier, les matières polymères ne faisant leurs apparitions que sur les versions les plus récentes développées ces dernières années.

Détail assez curieux pour un fusil de précision: la possibilité de fixer une baillonette au bout du canon.

Autres variantes

Arme extrêmement répandue à travers le monde, le Dragunov a donné naissance à de nombreuses variantes et copies.

La firme chinoise Norinco à ainsi développé le Type-86, toujours utilisé par l'armée de la République populaire de Chine. La Serbie, via l'entreprise Zastava, à développé le M-76; Et ce ne sont là que deux exemples aprmit tant d'autres.

La firme Dragunov propose évidement des versions améliorées, dotées de systèmes de visées modernes, de matériaux synthétiques,... Des versions compactes on également étés conçues et le SVD est proposé dans de nouveau calibres.

Chargeur : 10 coups
Calibre : 7.62*54mm
Poids : 4.31 kilos avec lunette mais sans chargeur

-Le SIG 550 :



Présentation

A la fin des années 70, suite à un appel d'offre de l'armée suisse pour un nouveau fusil d'assaut, la firme Sig lança un programme de développement en se basant sur ses précédents modèles en la matière, la famille des SIG 540. En 1980 elle présenta le SIG 550 à l'état major, qui l'adopta officiellement comme arme standard de l'infanterie en 1983 sous la dénomination de Sturm Gewehr 90 (Stg90 : fusil d'assaut des années 90). La production en série prit cependant du retard et ne commença qu'en 1986 à cause de problèmes budgétaires, hélas récurrents dans le domaine de la Défense en Suisse. Mais force est de constater que Sig avait conçu une nouvelle arme moderne et d'une très grande qualité, qui est encore aujourd'hui apprécié des troupes suisses. Par ailleurs, elle fut proposée à l'export sous différentes versions et en outre les Commandos de Marine français le préférèrent au Famas et en firent l'acquisition, ce qui est un gage de confiance compte tenu de la rareté des importations de matériel militaire étranger en France. Après bientôt vingt ans de service actif, le SIG 550 a été décliné en différentes versions, vendu à plusieurs groupes d'intervention, et reste un excellent fusil d'assaut qui n'a pas pris une ride. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Sig continue à l'offrir à l'export et qu'il est encore son produit phare en matière d'armes d'épaule.

Description

La famille des SIG 550/551/552 comporte de nombreuses catactéristiques communes. Tout d'abord, ces différents fusils d'assaut sont tous chambrés pour la cartouche standard OTAN en calibre 5.56x45mm. Leurs mécanismes intérieurs simples et épurés offrent une fiabilité très convenable. Tous disposent d'une molette permettant de choisir le mode de tir désiré : semi-automatique, automatique, ou sécurité. Ils peuvent de plus accueillir différents appareils d'aide à la visée à la place de leurs organes de tir standards. Une des caractéristiques principales des SIG550/551/552 est également leur surprenante légèreté, acquise grâce à l'utilisation systématique de matériaux plastiques synthétiques qui composent l'intégralité de ces armes, hormis biensûr les mécanismes de tir et le canon lui même. Leurs chargeurs sont eux conçus dans un matériau plastique translucide afin que le tireur puisse d'un coup d'oeil évaluer combien de cartouches il reste dans son magasine (qui en contient initialement 30). A noter que plusieurs chargeurs peuvent être encastrés les uns contre les autres, bien que généralement les utilisateurs ne dépassent pas trois exemplaires à cause de la gêne engendrée par trop de magasines supplémentaires (voir les photos de la galerie).La crosse des différents SIG est creuse et repliable pour faciliter leur transport.

Les différentes armes de la famille SIG 550/551/552

SIG 550 : il s'agit de la version « standard » initiale, à partir de laquelle ont été développées les SIG 551/552. Le SIG 550 atteint la longueur respectable d'un mètre, ce qui aurait pu être génant si il n'avait pas disposé d'une crosse repliable, mais qui lui offre en l'occurence une précision remarquable compte tenu de la taille respectable de son canon. Il est généralement équipé d'un bipied pour une plus grande stabilité, et son cache flamme standard OTAN peut accueillir des grenades à fusil. C'est cette version qui équipe l'armée suisse en tant que fusil d'assaut standard.

Chargeur : 5, 20 ou 30 coups
Calibre : 5.56 NATO (.223 Winchester )
Poids : 7.02 kilos chargé avec lunette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitô Fujiwara

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Mafia : Japonaise
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 19:18

haaaaan et mon Parker Hale ? et mon MSG 90 ? t'as pas fait mes chéris des fusils de prescisions :'(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Ven 30 Juin à 19:19

Voila pour aujourd'hui, demain au programme, les fusils-mitrailleurs .. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Dim 2 Juil à 0:36

Spéciale Kaîto :

-Le HK MSG90 :



Présentation

Le MSG-90 a été produit par la firme Heckler und Koch à partir de 1987. Il s'agit d'une version militarisée du HK PSG-1 utilisé principalement par la police. Les différences avec ce dernier sont, entre autres, qu'il est plus léger (de +/- 2 kg) et plus court, la poignée pistolet est également plus conventionelle. L'abréviation MSG vient de "Militarisches Scharfschutzen Gewehr" pour fusil de tireur d'élite militaire. (90 pour l'année de production.)

Le MSG-90 est un descendant du célèbre G-3 et représente une solution alternative et moins chère que le PSG-1 et répondant aux standarts militaires. Certaines pièces sont d'ailleurs interchangeables avec le G-3.

Description technique

Le modèle original est équipé d'un cache-flamme/frein de bouche qui permet une stabilisation du canon. La détente est réglée à 1,5 kg. La crosse est réglable en longueur et en hauteur suivant la morphologie du tireur. De base l'arme est équipée d'une lunette à grossissement de 10 et est dépourvue d'organes de visée auxiliaires. Son bipied est détachable et réglable. Il ne tire qu'en semi-automatique. Le MSG-90 est surtout utilisée en Allemagne, Inde et en Norvège.

On lui connait une variante, le MSG-90 A1 ou DMR pour Designated Marksman Rifle qui lui est équipé d'organes de visée auxiliaires (identiques au G-3) et peut recevoir un silencieux. Dans les accessoires qui l'acompagnent il y a un déflecteur a mettre devant la fenêtre d'éjection pour les tireurs gauchers.

Fonctionnement

Le MSG-90 a la même mécanisme que le célèbre G-3. C'est une arme qui fonctionne par emprunt de gaz, c'est à dire que les gaz récupérés poussent un piston qui entraine le recul des pièces mobiles. Ensuite un ressort récupérateur les ramène vers l'avant en poussant une cartouche vers la chambre.

Avenir de l'arme

Le MSG-90 est certes une bonne arme dans sa catégorie mais tend a être dépassé par ses plus jeunes congénères. Il a encore néanmoins de beaux jours devant lui grâce notament à sa fiabilité et à sa rusticité.

Chargeur : 5 ou 20 coups
Calibre : 7.62NATO (.308 Winchester)
Poids : 6.4 kilos

-Le Parker Hale :



Pas de fiche de présentation sur celui-la, je n'ai trouvé que de la doc en anglais, et j'ai la flemme de traduire ce soir Smile

Chargeur : 4 coups
Calibre : 7.62 NATO (.308 Winchester)
Poids : 4.8 kilos chargé sans lunette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Dim 2 Juil à 0:38

Les Fusils-Mitrailleurs :

-La MINIMI / M249 SAW :

MINIMI



Introduction.

Depuis son entrée en service en 1982 la Minimi n'a connu que des éloges et s'est peu à peu imposée comme la meilleure et la plus innovante arme légère de soutien de l'infanterie. Dévellopée dans diverses versions par plusieurs pays il s'agit d'une des armes de cette catégorie s'étant les mieux vendues dans les armées occidentales et sa conception ne fait que rappeller l'excellence de la Fabrique Nationale belge à l'origine de cette mitrailleuse dont le succès n'est toujours pas démenti. Elle est aujourd'hui utilisée sur tous les continents et par les armées les plus modernes, dont notamment l'US Army et les armées française, britannique, canadienne...

Présentation.

La Minimi fut conçue par la firme belge FN Herstal à la fin des années 70 et au début des années 80. Sa production en masse commença en 1982 en Belgique et elle fut adoptée à la même période par l'armée américaine sous la dénomination M249 SAW (Squad Automatic Weapon = arme automatique d'escouade). Il s'agit d'une des seules mitrailleuses légères conçues comme telle (et non pas dérivées d'un fusil d'assaut comme la MG36 ou la L86) chambrée pour le calibre 5,56X45mm OTAN, soit les mêmes cartouches que celles de la majorité des fusils d'assaut des pays de l'OTAN, ce qui est un avantage considérable puisque la Minimi est conçue pour accepter les chargeurs standard de 30 cartouches type STANAG, utilisés notamment par la famille des M16 et par le Famas G2. Le tireur peut donc emprunter leurs chargeurs aux autres combattants l'accompagnant, alors qu'en temps normal son arme est alimentée par bandes ou par boîtes de 200 cartouches. La Minimi est une arme automatique à refroidissement par air fonctionnant par emprunt de gaz et se caractérisant par sa grande rusticité lui apportant une bonne fiabilité. Elle est également remarquable par sa puissance de feu, puisqu'elle peut tirer de 750 à 1000 cartouches par minute. Dans un groupe de combat elle est utilisée lors d'actions offensives pour fournir un feu de protection aux fantassins armés de fusils d'assaut, et dans un contexte défensif elle permet de couvrir les voies d'approche d'un ennemi par sa grande puissance de feu.

Comparaison avec les autres catégorie de mitrailleuses légères.

La Minimi est une arme très innovante et sans réel équivalent, comparons la donc à deux autres catégories d'armes de soutien bien connues : les mitrailleuses en 7,62mm et les dérivés de fusils d'assaut en 5,56mm. La mitrailleuse légère belge est incontestablement plus légère et plus courte que la plupart des mitrailleuses en 7,62mm (5kilos et 20cm de moins qu'une MAG, 2kilos et 10cm de moins qu'une PKM), ce qui la rend beaucoup plus manoeuvrable pour le tireur et bien moins génante pour le groupe de combat, puisqu'elle le ralentit moins. Elle a également un recul inférieur à celui de ces armes et généralement un chargeur d'une plus grande capacité. Il est d'ailleur à noter que le calibre de la Minimi est en train de prendre peu à peu le pas sur le 7,62mm, puisque que les mitrailleuses de cette catégorie sont de plus en plus reléguées au tir depuis des points fixes ou des véhicules. Cependant on ne peut pas assimiler l'arme de la Fabrique Nationale aux dérivées de fusils d'assaut telles que la L86 ou la MG36, car elle dispose d'une cadence de tir supérieure et la capacité de ses chargeurs équivaut bien souvent à plusieurs fois la capcité des chargeurs des autres mitrailleuses en 5,56 (La L86 n'utilise par exemple que des chargeurs de 30 cartouches, contre 200 pour la Minimi). La Minimi semble donc être une espèce de compromis particulièrement intéressant entre ces deux catégories d'armes.

La M249.

Le 1er février 1982 l'armée américaine adopta officiellement la M249 comme nouvelle arme légère de soutien pour l'infanterie. Jusqu'à cette date de nombreuses difficultés été survenues dans cette catégorie d'arme. La première de celle ci, le BAR, étant déjà trop agée au début de la seconde guerre mondiale eut du mal à se trouver une bonne remplaçante, compte tenu de la faible capacité des chargeurs et de l'impossibilité de tirer en rafales des M14A1, du manque de puissance de feu des M16 sur bipieds et des proportions excessives de la M60 (qui était d'ailleurs d'une fiabilité limitée et qui avait une cadence de tir relativement faible). Ainsi pour la première fois l'infanterie américaine avait trouvé une mitrailleuse en laquelle elle avait une pleine confiance et qui répondait exactement à ses attentes. Cependant la sélection de cette nouvelle arme ne fut pas chose facile, puisque 5 prototypes furent étudiés avant de sélectionner la version de la Minimi belge qui allait devenir la M249. Un dérivé du M16 et une arme fabriquée par la firme Hekler und Koch faisaient notamment partie de ces prototypes. Après une période de tests intensifs dans tous les domaines, comme la fiabilité dans les situations les plus rudes, la précision, la pénétration des cartouches... Il apparut clairement que la Minimi était supérieure à tous les autres candidats. L'US Army accueillit avec enthousiasme cette arme dont les qualités dépassaient toutes les attentes.

Les différentes versions de la Minimi.

-FN Minimi : version standard

-FN M249 SAW : variante de la Minimi standard utilisée par l'armée américaine, sa crosse et son garde main sont modifiés.

-FN Minimi Para : version "parachutiste" (courte) de la Minimi, avec un canon raccourci et une crosse pliable pour un transport plus aisé. A noter qu'il existe également une M249 Para.

-FN Minimi SPW : version raccourcie de la Minimi destinée aux forces spéciales avec un garde main modifié et pouvant compter une crosse pliable et une poignée RIS. Cette arme ne peut être alimentée que par boîtes, pas par bandes et ne peut tirer qu'à 750 coups/minute.

-FN Mk.46 model 0 : variante de la SPW utilisée par l'armée américaine.


Chargeur : Bande de Munitions ou chargeur (du chargeur M16 à chargeur 200 coups)
Calibre : 5.56 NATO
Poids : 7.1 kilos

-Le Pulemyot Kalashnikova (PK/PKM) :




Présentation
Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'URSS développa différentes mitrailleuses légères pour équiper l'infanterie de l'Armée Rouge, notamment la Degtyarev RPD et la Kalashnikov RPK. Toutes deux étaient chambrées en calibre 7.62X39mm, le même que celui de l'AK47. Il apparut cependant que si cette munition était adaptée pour les fusils d'assaut, elle avait un pouvoir de pénétration et une précision insuffisants pour être employée sur des mitrailleuses puissantes.

Dans les années 50, un programme de conception d'une nouvelle arme fut donc confié au d'ores et déjà célèbre Mikhael Kalashnikov, alors qu'en parallèle les ingénieurs soviétiques Grigory Nikitin et Yuri Sokolov travaillaient à un autre projet pour répondre à la meme demande. M. Kalashnikov s'inspira des mécanimes de fonctionnement des mitrailleuses allemandes de la seconde guerre mondiale, les MG34/MG42 et profita de l'expérience acquise lors du développement de l'AK47.

En 1960, son prototype fut comparé à celui de Nikitin et Sokolov et les différents tests révélèrent qu'il était plus fiable et plus facile à produire que ce dernier. Le Pulemyot Kalashnikova entra donc en service en 1961 en tant que mitrailleuse standard de l'infanterie de l'Armée Rouge. Depuis cette date, différentes versions du PK ont été produites, et celui ci connut un très grand succès à l'export. Il est encore utilisé notamment dans les pays de l'ex bloc de l'Est qui l'ont pratiquement tous adopté après l'URSS. De plus, le soutien que celle ci a apporté à de nombreux pays du Tiers Monde ajouté à la grande simplicité du PK ont contribué à ce qu'il se répende à travers le monde entier, pour devenir l'une des mitrailleuses les plus utilisées à ce jour. On le retrouve généralement accompagné par le fusil d'assaut AK-47, mais de nombreux pays (comme la Russie, la Pologne ou l'Ukraine) continuent de l'employer malgré qu'elles aient modernisé leurs autes armes légères (avec l'entrée en service des AK74/101...). En effet, le PK a eu souvent l'occasion de démontrer sa qualité, et il semble encore avoir un bel avenir devant lui.

Description
Le Pulemyot Kalashnikova est une mitrailleuse légère d'un peu moins de 9kg lorsqu'il est employé avec un bipied, ce qui est loin d'etre excessif pour une arme de cette catégorie. Il reste donc facilement manoeuvrable malgré sa longueur dépassant 1.10m.

Concernant son système de tir, il dispose d'une culasse rotative très similaire à celles de l'AK et du RPK. Elle a cependant été élargie et renforcée pour pouvoir supporter la plus grande puissance de la munition utilisée par le PK. Le rechargement de l'arme se fait grâce au gaz produit par le tir des cartouches : lorsque la première a été percutée, le gaz créé par l'explosion de sa charge de poudre est réutilisé pour faire reculer la culasse, éjecter la douille et la remplacer par la cartouche suivante. Les mécanismes internes du PK sont remarquables de simplicité à l'instar de ceux de l'AK et sont à l'origine de la grande fiabilité de la mitrailleuse. Le système de queue de détente et de gachette est notamment hérité du RPD. Le PK peut être placé en mode "tir automatique" ou "sécurité" ; il n'existe pas de mode semi-automatique ou rafales.

Le PK dispose d'un canon lourd mesurant plus de 650mm ; cette longueur imposante lui offre une bonne précision et évite que sa température n'augmente trop vite. En effet, la cadence de tir impressionante de la plupart des mitrailleuse ainsi que la puissance de leurs munition amènent logiquement leur canon à surchauffer en cas d'utilisation trop intensive. Celui du PK, qui est refroidi à l'air, est dons doté d'une poignée permettant de le retirer et de le remplacer facilement, même dans le feu de l'action. Il est de plus équipé d'un bipied pour une meilleure stabilité de l'arme lors du tir.

La munition utilisée par le PK est la cartouche soviétique Modèle 1908 de 7.62X54mm, également employée sur différents fusils de précision et sur de nombreuses mitrailleuses avant le PK (1908 étant son année de conception) ; sa capacité de pénétration est considérablement supérieure à celle de la 7.62X39mm utilisée sur les AK et les RPD. Lors du tir, elle projète une ogive de 11 grammes (à titre de comparaison celle tirée par la SS109 d'un M16 pèse à peu pres 3.5 grammes) à 825 mètres par seconde. L'alimentation du PK se fait par bandes de cartouches stockées dans des boîtes métalliques d'une capacité de 100, 200 ou 250 munitions, bien que ces deux derniers modèles soient généralement utilisée dans des positions défensives fixes, à cause de l'encombrement important qu'ils entrainent. La cadence de tir maximum est de 650 cartouches par minute. Le PK peut donc fournir une puissance importante, que ce soit en matière de capacité de pénétration ou de volume de feu.

Les différentes versions du PK
PKM : apparu en 1965, le PK Modernisé introduit un canon plus léger et un peu plus court, ainsi que l'utilisation de nouveaus matériaux pour alléger l'arme. Elle est facilement identifiable grâce au cache flamme de son canon (pièce située à l'extrémité de celui ci), qui ne présente par de longues perforations comme sur le PK, mais un embout avec plusieurs petits trous. On peut de plus y adapter différents optiques d'aide au tir.
PKS/PKMS (Pulemyot Kalashnikova Stankoviy) : il s'agit simplement d'un PK/PKM monté sur un trépied spécial pour une meilleure stabilité.
PKT/PKMT (Pulemyot Kalashnikova Tankoviy) : variante du PK/PKM utilisée comme mitrailleuse coaxiale sur différents blindés comme le T-72. Son actionnement est électrique et guidé depuis l'intérieur du char, ce qui fait que sa crosse et sa poignée pistolet ont été retirées. Il ne reste donc que le canon (qui dépasse très légèrement du véhicule) et le corps de l'arme. A noter que son canon a été alourdi pour permettre un tir plus intensif.
PKB/PKMB (Pulemyot Kalashnikova na Bronetransportere) : version raccourcie du PK prévue pour être utilisée depuis les tourelles des blindés

Chargeur : 100/200/250 coups
Calibre : 7.62 * 54 mm
Poids : 9 kilos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Dim 2 Juil à 0:48

-Le M60 :

M60

M60E3, améliorée et allegée

Présentation
A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'armée américaine décida de se doter d'une mitrailleuse d'emploi général, pour remplacer à la fois les mitrailleuses Browning M1919A4 et les fusils mitrailleurs Browning Automatic Gun (BAR) M1918. Un programme s'inspirant de la MG42 allemande (voir article sur le site) fut donc lancé à la fin des années 40 et aboutit à l'entrée en service en 1950 de la M-60 au sein de l'US Army. Produite en masse à partir de cette période, elle équipa vite les différents corps d'armée américains.

Lors du déclenchement de la guerre du Vietnam, elle avait entièrement supplanté ses prédécesseuses et c'est durant cette période qu'elle devint célèbre. En effet, elle apparaît dans de nombreux films sur cette guerre et s'y est forgée une solide réputation d'arme destructrive, relayée par différents jeux vidéos et d'autres films d'action (qui n'a pas vu Rambo manier si aisément une M60 d'une seule main ? ).

Hélas, elle était en réalité loin d'être exempte de défauts, et différents problèmes techniques convinquirent l'état major américain de l'abandonner au profit d'une version dérivée de la MAG belge, la M240 (voir article sur le site). Les M60 furent donc peu à peu retirées du service, et sont aujourd'hui totalement remplacées par les M240D/B dans la grande majorité des unités américaines. Cependant, une variante dénommée M60E4 semble avoir surmonté ces différents défauts, et a récemment été commandée par certaines unités d'élite de l'US Army. Si il est clair que la M60 n'est pas prête de reconquérir le titre de mitrailleuse standard, cette nouvelle laisse penser que finalement il se pourrait qu'elle garde un petit rôle au sein des troupes américaines, et notamment des forces spéciales...


Description
La M60 est une mitrailleuse d'emploi général, c'est à dire qu'elle est utilisée non seulement comme arme d'appui d'infanterie, mais également sur différents véhicules allant de la jeep à l'hélicoptère, en passant par le char lourd. Elle utilise le puissant calibre standard OTAN en 7.62x51mm par boîte contenant chacune une bande d'une centaine de cartouches. Le rechargement de la mitrailleuse se fait par emprunt de gaz, c'est à dire que le gaz dégagé par l'explosion d'une cartouche est utilisé pour faire reculer la culasse, éjecter la douille vide et la remplacer par la munition suivante. Les mécanismes d'emprunt de gaz et d'alimentation sont par ailleurs empruntés à la MG42 allemande.

La M60 ne tire qu'en mode automatique et est refroidie à l'air lorsqu'elle fait feu. Comme sur les autres mitrailleuses, le canon de la M60 peut être changer rapidement en cas de surchauffe due à un volume de feu trop important, il est donc aisément démontable et remplaçable. Elle est d'ailleurs la première arme américaine à canon interchangeable. Sa cadence de tir maximale se situe aux alentours de 550 coups par minutes.

Utilisée généralement avec un bipied repliable placé sur une tige métallique se trouvant sous la canon, la M60 peut également se voir greffer un trépied fixe offrant une excellente stabilité. Sa mission est de fournir un feu de support aux groupes d'infanterie ; cette place centrale justifie qu'un homme soit charger d'accompagner le tireur, de transporter les munitions et de se charger de l'alimentation de la mitrailleuse. Elle fut d'autant plus importante durant la guerre du Vietnam que la doctrine américaine de l'époque en matière de combat d'infanterie consistait à produire un volume de feu aussi important que possible. Cependant c'est durant cette même guerre que les GI's mirent en avant les graves défauts de fiabilité qui affectaient la M60. D'une conception complexe favorisant différents problèmes techniques, celle ci avait une facheuse tendance à s'enrayer au mauvais moment, et demandait un entretien excessivement lourd pour ce type d'arme. C'est pourquoi il fut décidé d'en créer une nouvelle version : la M60E3.

La M60E3 comportait différents changements vis à vis de la variante originale : elle était plus courte de 10 centimètres, plus légère de deux kilos et dotée d'une poignée de maintien sous le canon. Il s'agissait donc d'une version plus « compacte » de la M60, et des efforts avaient été faits pour simplifier ses mécanismes internes. Hélas ils ne s'avérèrent pas suffisants pour résoudre les problèmes récurrents de fiabilité de la mitrailleuse, qui était toujours aussi capricieuse dans cette variante. Son remplacement par la MAG fut alors définitivement décidé, et elle ne resta en service que de façons très marginales.

Cependant aujourd'hui une nouvelle version est entrée en service : la M60E4, qui reprend les évolutions du modèle E3 en réglant cette fois ci plus efficacement le défaut grave qu'était le manque de fiabilité. La M60E4 a de plus été rénovée du point de vue de la conception extérieure : elle s'est vue rajouter un rail pour optiques d'aide à la visée et une poignée de maintien moderne, dite RIS.

Chargeur : 100 coups ou bande de munitions
Calibre : 7.62 * 51 mm
Poids : 10.5 kilos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Dim 2 Juil à 0:49

Voila, c'est tout pour ce soir ....
Au programme de Demain, mes petits protégés et préféres ... comme on dit, on garde le meilleur pour la fin : les fusils à pompe !!! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 1:29

C'est parti pour mes petits chouchous Smile

Les Fusils à Pompe :

-Le SPAS 12 :



Présentation

Le Special and Purpose Shotgun 12 (SPAS-12) a été conçu à la fin des années 70 par la manufacture italienne Luigi Franchi pour être utilisé par les forces de police et militaires. Depuis son introduction il rencontre un certain succès auprès des groupes d'interventions qui apprécient sa puissance de feu, sa fiabilité ainsi que... son aspect dissuassif.

Néanmoins le SPAS 12 demeure plus lourd et techniquement plus compliqué que les autres armes équivalentes, avec pour conséquences un prix d'achat supérieur.

Description technique


La grande particularité du SPAS-12 est de comporter un sélecteur de tir, ce qui s'avère particulièrement inhabituel pour un fusil à pompe. Il peut en effet tirer et être rechargé manuellement de façon classique ou bien passer en semi-automatique. Il suffit au tireur de pousser légèrement vers l'avant le garde-main pour tirer en semi-auto et vers l'arrière pour le mode manuel. Les premières versions était dotées d'un levier de sûreté à l'avant du garde-main mais en raison des insuffisances de ce dispositif il a été remplacé par un bouton-poussoir.

Le SPAS-12 existe en différentes configuration: avec une crosse pliable qui se replie sur le dos de l'arme, avec une crosse pleine classique ou même sans crosse. La surface de l'arme est traitée pour resister à la corrosion et passée au phospathe noir. Le chargeur peut contenir jusqu'à huit cartouches.


Chargeur : 8 coups
Calibre : 12
Poids : 4.4 kilos

-Le Benelli M4 Super 90 :



Le Benelli M4 Super 90 est un fusil de combat rapproché semi-automatique italien. Le mécanisme de ce fusil à canon lisse est opéré par gaz, mais peut également l'être manuellement pour le tir de cartouches de faible puissance ou en cas d'incident de fonctionnement. La crosse télescopique et la poignée pistolet peuvent laisser place à une crosse d'arme de chasse conventionnelle. Ces opérations, comme l'entretien, se font sans outil.

Outre les organes de visée fixes installés sur l'arme, le M4 Super 90 est doté d'un rail permettant d'installer des accessoires tels qu'un désignateur laser ou un système de vision nocturne.

La chambre du fusil est destinée aux cartouches longues de 70 et 76mm, ce qui permet l'emploi de munitions de faible puissance tirant des balles en caoutchouc. La bouche du canon intègre un filetage qui permet de visser des rétreints, améliorant sa polyvalence. Il est doté d'un magasin tubulaire placé sous le canon.

Importé aux États-Unis par la filiale américaine de Heckler&Koch, il a été retenu par le service de recherche de l'armée américaine pour le projet XM1014 au début de l'année 1999 et 20 000 exemplaires furent fournis à l'US Marine Corps.

Chargeur: 6 coups
Calibre : 12
Poids : 3.8 non chargé

-Le Saïga 12K :



(Je n'ai trouvé que de la doc en Anglais sur le Saïga, désolé Kaito, mais je n'ai pas eu envie de traduire, je te mets quand même le texte :

This shotgun had been developed by the IZHMASH Russian State Arms company in the early 1990s as a member of the whole family of semi-automatic shotguns and rifles, based on the famous and time-proven Kalashnikov AK-47 assault rifle design. All weapons in the Saiga family inherited the basic design of the AK-47, with long piston stroke gas drive, rotating bolt with two massive lugs, and box magazine feeding. The shotgun part of this large family includes guns chambered for .410, 20 and 12 gauge magnum ammunition. In each chambering, there's at least three versions, with long barrel and fixed stock, long barrel and folding, AK-74M type polymer stock and with same folding stock and shorter barrel. The latter versions intended as a security, police and self-defense weapons, and are widely used by numerous Russian law enforcement and private security services. The 20 and especially .410 gauge versions are very popular as a civilian self-defense and plinking weapons, and there's even some versions in .410 gauge (Saiga-410-K1) that mimic the original AK-74M very closely (same furniture, similar sights and even a muzzle brake).

As said above, the Saiga 12K is basically similar to the AK-47, but with obvious exceptions. First, it is restricted to the semi-automatic fire only. Second, the receiver and the bolt group were redesigned to accommodate large, rimmed shotshells. Third, magazine capacity was limited to 5 or 8 rounds in the single stack plastic box magazines. Gas system is fitted with gas regulator with "standard" and "magnum" settings, and this shotgun can fire either 3 inch magnum or 2 3/4 inch standard loads interchangeably. Standard open sights were replaced by the short shotgun rib on the top of the gas tube. Optional side mounts for red dot sights are available. Barrel is equipped with screw-on choke system. The black plastic furniture features a long forearm and an AK-74M-type side-folding solid polymer buttstock and a checkered pistol grip. Saiga 12K shotguns, made for domestic market, featured a special safety block that locks the trigger when butt is closed, so the gun is compliant to the local gun laws, which prohibit the firearms with barrels shorter than 500 mm (20 ") and with overall length less than 800 mm. As you can see from the specifications above, with the open stock the Saiga 12K is legal in Russia, and with folded stock it is illegal, so the block makes this gun totally legal on the domestic market. It is offered for export, but with such a short barrel it is illegal in many states. The longer barreled version, Saiga 12S, is similar to 12K in every respect except that it has a barrel 520 mm long (20 2/5"), so it has no block and can be fired with butt folded.

In general, Saiga 12K is a reliable and effective close combat weapon, being much cheaper than its famous western counterparts from Beretta, Franchi and other brands.

Chargeur : 5 ou 8 coups
Calibre : 12
Poids : 3.5 kilos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 1:37

(suite)

-L'USAS 12 :



Présentation

L'histoire du fusil à pompe USAS-12 est assez intéressante...

Dans les années quatre-vingt une entreprise dénommée Gilbert Equipement Company commence l'étude d'un fusil à pompe automatique basé sur les solutions techniques de Maxwell Atchisson. Les travaux d'études une fois achevés il s'avère qu'aucun fabricant d'armements n'est prêt à accepter de produire cette nouvelle arme. Gilbert Equipement continua à démarcher des producteurs potentiels et trouva finalement son salut en Corée du Sud.

Le département Daewoo Precision, filiale de l'empire sud-coréen Daewoo Industry accepta de produire ce nouveau concept et la fabrication en série démarra au début des années nonante. L'USAS-12 s'exporte relativement bien, on parle d'environ 30.000 exemplaires, même si la liste des clients n'a jamais été dévoilée.

Forte de ce succès, l'entreprise Gilbert Co. essayera de placer une version semi-automatique de son fusil sur le marché civil américain mais se heurta au refus de l' ATF, l'agence nationale du contrôle des armes à feu qui lui refusa le statut d'arme destinée au tir sportif. Il est actuellement classé en Catégorie 3, rendant son acquisition par des civils beaucoup plus difficile ce qui limita considérablement son succès.




Description technique

Techniquement l'USAS-12 se rapproche fortement d'un fusil d'assaut. Tout comme la plupart d'entres eux il fonctionne par emprunt de gaz, ce qui signifie que les gaz dégagés par l'explosion de la charge propulsive de la cartouche servent à faire monter la munition suivante dans la chambre de l'arme et ainsi de suite. Le tireur doit toutefois enclencher le mécanisme manuellement en tirant vers lui la poignée d'armement. Cette dernière peut d'ailleurs être montée aussi bien à gauche que à droite de l'arme, la rendant parfaitement ambidextre. A ce sujet la fenêtre d'éjection des douilles est dédoublée de chaque côté et le sélecteur de tir également.

L'USAS-12 peut utiliser deux types de chargeurs. Des courbes contenant dix cartouches ou des tambours, qui dans ce cas doublent la capacité d'emport en munitions. En mode automatique l'USAS-12 peut tirer jusqu'à 360 cartouches par minute. Si à priori cette cadence de tir couplée à la puissance des munitions peut laisser penser que l'arme deviendra incontrôlable il semblerait que son poids contrebalancerait le recul, le tir automatique avec un fusil à pompe ne relevant plus seulement alors du domaine du gadget mais permettrait bien de disposer d'une énorme puissance de feu. Toutefois il va de soi que seul un tireur réellement bien formé au maniement de cette arme pourra en tirer pleinement partie et seulement à courte distance.


Enfin, tout comme la plupart des armes d'assaut l'USAS-12 peut recevoir divers accessoires tel qu'une lampe-torche ou encore un désignateur laser et une optique d'aide à la visée même si l'utilité de ces deux derniers n'apparaissent pas vraiment évident.

Chargeur : 10 ou 20 coups
Calibre : 12
Poids : 6.2 kilos chargé à 10 coups

-Le Mossberg 500 :




Le Mossberg 500 est un fusil à pompe à âme lisse. Cette arme est l'une des plus répandue sur le marché américain aux côtés du Winchester 1300 et du Remington 870 en raison de sa bonne qualité et de son prix raisonnable. Il existe une copie pakistanaise de qualité de la version police de cette arme.

Chambré en calibre 12, calibre 20 et .410, le Mossberg 590 est commercialisé, tant pour la chasse que pour les applications de maintien de l'ordre dans de nombreuses configurations. Muni d'une crosse en bois ou en polymère, il peut également recevoir une seconde poignée pistolet en lieu et place de la garde classique qui permet le rechargement. Les versions possédant une poignée pistolet à la place de la crosse d'épaule sont appelées cruiser. Le modèle 500 sont en service en nombre limité dans l'Armée de terre française (Forces spéciales, troupes stationnées en Guyane). Le 500 Cruiser est utilisé par le GSPR. D'autres versions, home defence ou tactical empruntent parfois des éléments au Mossberg 590 qui est la version militarisée du 500.

Il est équipé de canons interchangeables sans outils de différentes longueurs. Les plus courts (35,5cm, 45,72cm, 50,8cm) sont utilisés pour les applications de maintien de l'ordre alors que pour la chasse le canon peut aller jusqu'à 71,12 cm.


Mossberg 590 de l'US Marine CorpsLe Mossberg 590 et sa version destinée à l'armée. Renforcé, doté d'un carénage ventilé sur le dessus du canon destiné à éviter les brûlures, son magasin a été rallongé et on peut lui adjoindre une bayonette. Il est disponible avec une crosse d'épaule en polymère, une crosse d'épaule se repliant sur le dessus de l'arme ou avec une simple poignée pistolet et pas de crosse d'épaule du tout. La dernière version, le Mossberg 590DA est équipée d'une platine double action. Le Mossberg 590 a été adopté par l'US Marine Corps et de nombreux services de police et de sécurité aux États-Unis.

Mossberg propose une gamme économique sous la marque Maverick Arms Le Maverick 88 utilise les même crosses et canons que le Modèle 500. Mais la sûreté est actionné par un bouton poussoir situé sur le pontet, et non à l'arrière du couvre-culasse. Les Maverick 88 n'existent qu'en finition bronzée et crosse en matière synthétique. Les fusils Maverick Arms sont fabriqués au Texas, et non dans l'usine principale de Mossberg, sise dans le Connecticut. Les M88 vendus peu chers dans les années 1980-1990 ont conquis de nombreuses sociétés de gardiennage et de transport de fonds en France. De même, l'Armée de l'Air l'utilise pour garder ses bases aériennes.

Chargeur : 7 coups
Calibre : 12
Poids : 3.3 kilos

-Le Remmington 870 : (mon préféré Smile )



Système "Masterkey", avec un Remmington 870 raccourci monté sur M4 en position d'arme auxiliaire.

(Juste un texte en anglais pour les plus forts ... Décidément, les francophones s'intéressent très peu aux armes à feu :'( )

Remington 870 "Wingmaster" was introduced by Remington in 1950, and since then become one of the most popular USA-made pump action all-purpose shotguns. Beginning it's life as a versatile hunting shotgun, available in many different configurations and gauges, in early 1970s Remington 870 was adopted by US Military - in 1966 US Marine Corps purchased some thousands of the Remington 870 Mk.1 shoguns (along with Mossberg 590 and Winchester 1200). Military shotguns have extended magazines for 7 or 8 rounds, bayonet mounts, heat shields around the barrels and non-glare, protective and rust-resistant finishes.
Remington 870 also is very popular police/security shotgun, available with extended magazines (up to 8 rounds), fixed or folding buttstocks or with pistol grips. Usually, police Remington shotguns have 14 in. or 18 in. barrels with cylinder or improved cylinder chokes, capable of firing buckshot, slugs and special purpose munitions (tear gas grenades, non-lethal rubber bullets etc.). M870 may be equipped with rifle-style or ghost-ring (peep) sights, with tactical flashlights and lasers etc.

The latest addition to the M870 line is the 870 Modular Combat Shotgun (MCS). The 870 MCS kit consists of the receiver and magazine tube (3 rounds base capacity), plus several detachable components, such as barrels (10", 14" and 18"), buttstocks (single pistol grip, polymer shoulder stock with pistol grip, polymer shoulder stock with semi-pistol grip), magazine extensions (for total capacity for up to 5 or 7 rounds), and some other accessories. Receiver is fitted with Picatinny rail on top, which can accept various sighting devices, as well as serve as a mount when 870 MCS is used as a modular weapon, attached to the M4 carbine or M16 rifle (system, generally known as a "Master key" rifle/shotgun combo). In various configurations 870 MCS weights from 2.5 kg (5.6lbs) in the "M4/M16 accessory shotgun" version with 10" barrel and no buttstock, and up to 3.6 kg (7.9 lbs) in the patrol shotgun version with tactical buttstock and 18" barrel.

Technically, Remington 870 is a manually operated, pump-action shotgun with dual action bars and tilting breech lock, which locks directly into the barrel extension. Barrel may be swapped (changed) within minutes to fit the situation. Tubular magazine is located under the barrel, and, depending on the version and gauge, may hold from 3 to 8 cartridges. Sights also are different, depending on the purpose and version of the gun, and could include front bead only, rifle-type sights with open notch or ghost ring rear sight, or mounts for various red-dot and other optical sights.

Chargeur : 7 ou 8 coups
Calibre : 12
Poids: 3.5 kilos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 1:39

Je vous présente mes excuses pour ce topic sur les Shotguns visiblement sans documentation pour certains (Mea Culpa). Je n'ai pas trouvé grand chose sur les sites français, et les translateurs sont vraiment peu fiables. Alors je ferai la traduction un de ces 4, mais ce ne sera pas parfait Smile

Tip'[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitô Fujiwara

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Mafia : Japonaise
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 11:26

Mon SAiga 12euuuuh :'( et mon SPAS ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tipperary O'Hara

avatar

Nombre de messages : 45
Mafia : Irlandaise
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 15:28

Le SPAS12 y est Smile en premier, pour ton Saïga, désolé, mais j'aurai pu très bien te balancer la doc en russe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitô Fujiwara

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 29
Mafia : Japonaise
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Armes   Lun 3 Juil à 17:18

arf mince j'avais pas vu que t'avais fait 2 post pour les shotguns ^^ KYAA sAIGA SAIGA SAIGA >_<'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Armes
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les armes modernes
» L'ouverture de la salle d'armes
» Choix des armes Battle : Les Cavaliers de Naggarond
» La classification des armes médiévales
» [Web] Bionic'armes : stop-bionicle et bionic'armes infos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'air du temps est à la mafia. :: Améliorations-
Sauter vers: